Bienvenue chez BH Service : L'expert Moteurs et Transmissions

Pepsi veut réduire son empreinte carbone

 

À peine le service de réservation ouvert que tombent déjà les premières commandes pour le Tesla Semi, camion électrique. Une quinzaine de clients ont sauté le pas, dont le dernier en date est Pepsi.

 

 tesla semi pepsico web
Hasard ou coïncidence, le Tesla Semi est proposé dans le même coloris fétiche que celui de Pepsi. (Crédits photo Tesla)

 

Le show d'Elon Musk a une nouvelle fois parfaitement fonctionné et séduit les clients lors des présentations de son roadster et de son camion électrique le Semi. En effet, le service de réservations était à peine ouvert que les commandes pour le camion électrique affluaient. À ce jour, plus d'une quinzaine d'entreprises ont commandé, dont les plus connues sont Walmart, DHL et Anheuser-Busch (3e plus gros brasseur mondial de bière).

Dernier client en date et pas des moindres, PepsiCo. Le rival de Coca-Cola a annoncé avoir réservé une centaine de camions auprès de Tesla. Soit le tiers des 260 camions Semi commandés. Pour PepsiCo, qui possède plus de 10 000 usines à travers les États-Unis, le Semi est l'outil idéal pour la réduction des émissions de CO2 que la firme américaine s'est engagée à baisser de 20 % d'ici 2030.

Offrant une autonomie maximale de 800 kilomètres et une capacité de chargement de 40 tonnes, le Tesla Semi est destiné à effectuer des livraisons de proximité avec l'obligation d'aller se recharger chaque soir. Le géant de la boisson gazeuse étudie la meilleure stratégie pour déployer ce type de camion amené à faire la liaison entre les centres de distribution et les commerces.

Un coût d'utilisation 20 % inférieur à celui d'un camion diesel

Le Tesla Semi, dont la production débutera en 2019, n'est pas donné côté tarif : 150 000 $ pour la version 480 kilomètres et 180 000 $ pour celle de 800 kilomètres. En revanche, Elon Musk a promis que son camion serait 20 % moins coûteux à l'utilisation : 1,26 $/mile (1,60 km) contre 1,51 $ pour un camion diesel — auquel il faut aussi rajouter le carburant et l'entretien.

Néanmoins, il reste un obstacle de taille : le réseau Megacharger, capable de recharger 643 kilomètres en 30 minutes, n'existe pas encore ; il faudra donc que les entreprises utilisant les Tesla Semi s'équipent elles aussi de mini- stations Megacharger afin que les camions puissent recharger la nuit.