Bienvenue chez BH Service : L'expert Moteurs et Transmissions

4.0 Webp.net resizeimage

Chronotachygraphe intelligent, les fraudeurs n’ont qu’à bien se tenir …

La prochaine version du chronotachygraphe numérique (DTCO 4.0 chez VDO) va permettre au transport routier de progresser et aux forces de contrôles à travers l’Europe, d’avoir un accès direct, à distance, aux informations stockées. C’est ça la révolution, car il y aura un gain de temps remarquable qui permettra de faire un tri efficace des poids-lourds et autocars. « En effet, l’identification à distance aura l’avantage de n’arrêter que les véhicules en infraction et de faire gagner beaucoup de temps aux équipes chargées des contrôles. » annonce Sylvain Rousseau, responsable de l’activité tachygraphes, télématique & services en France chez Continental VDO.

Des camions qui ne seront plus arrêtés au hasard

Une histoire ancienne

Petit rappel historique. Qui se souvient du mouchard, cet appareil en forme de gros réveil enfermant un disque de papier sur lequel une pointe encrée dessinait de jolies courbes … il s’appelait en fait chronotachygraphe analogique … Depuis bientôt 50 ans, cet appareil, né dans les années 20, est obligatoire sur les véhicules de transports de marchandises de plus de 3,5 t et de voyageurs de plus de neuf places assises quel qu’en soit le tonnage. Puis, avec les avancées de l’électronique, il devient numérique et petit à petit, il est passé de la fonction boite noire à un outil de gestion de plus en plus sophistiqué, perdant du poids et gagnant des capacités de stockage également au service des entreprises. Aujourd’hui, le marché, première monte et rechange (rétrofite pour les anglophones) est partagé entre Stoneridge et Continental VDO qui a déployé une gamme baptisée DTCO déclinée en plusieurs versions évolutives qui apportent à chaque fois des avantages au bénéfice des clients, conducteurs, exploitants et gestionnaires.

Les entreprises bénéficieront de services étendus

Contrôle à distance

Aujourd’hui, avant l’entrée en service, le 15 juin 2019, de la version 4.0 permettant un contrôle à distance par les forces de l’ordre, VDO propose le 3.0, une nouvelle génération qui succède depuis 6 mois aux modèles 2.0 et son suivant 2.2. D’une version à l’autre, on se dirige tout droit vers le « smart tachograph » ou chronotachygraphe intelligent avec une évolution apportant ergonomie et fonctionnalités de l’appareil doté d’un design efficace. « D’autre part, le DTCO 3.0 a des performances accrues avec un tout nouveau lecteur qui rend l’insertion et le retrait de la carte plus facile avec un temps de lecture et de téléchargement beaucoup plus rapides permettant un accès simplifié au VDO Counter. » explique Christophe Mathieu, responsable produits qui confirme le développement d’une interface DSRC (Dedicated Short Range Communication) associée à un réseau de liaison par satellite qui utilise les normes de sécurité les plus élevées. De plus, une interface de systèmes de transport intelligents (ITS) prend en charge la planification du transport et permet des contrôles plus étendus.

Christophe Mathieu

Le DTCO 4.0 est prêt

Le DTCO 3.0 est opérationnel et le 4.0, également prêt, sera présenté au salon IAA de Hanovre. L’un et l’autre résolvent le problème de la fiabilité des informations enregistrées et transmises, car ils peuvent collecter, valider et traiter les données acquises conformément aux critères de sécurité les plus élevés pour des échanges avec des tiers clairement identifiés et autorisés. La nouvelle ère du tachygraphe offre de nouvelles opportunités pour les flottes et pour leurs prestataires de services. De nombreux services et même de nouveaux modèles commerciaux peuvent désormais être imaginés et développés sur la base des données du DTCO 3.0 et du 4.0 qui correspond au règlement européen à venir 165/2014. « La réglementation à venir permettra donc de lire les informations sans arrêter les poids-lourds. Cependant, les services de l’Etat qui effectueront les contrôles auront 15 ans pour acquérir le matériel nécessaire permettant entre autres de lutter contre le cabotage par un relevé de position toutes les trois heures. » Souligne Sylvain Rousseau.

Sylvain Rousseau

Les conducteurs y gagnent

Déjà, le DTCO 3.0 avance de nombreux avantages opérationnels pour les conducteurs pour une conduite plus confortable. Parmi les fonctionnalités, il y a les manipulations lorsque le contact est coupé. Le lecteur de carte, l’imprimante et l’écran sont désormais totalement fonctionnels même lorsque le contact est coupé et cela s’applique également à l’ADR Z1, à la condition que le coupe batterie ne soit pas activé. Il y a aussi une utilisation simplifiée via un smartphone et l’application VDO Driver. Après activation de la fonction, le conducteur n’a plus besoin de validation en façade du tachygraphe car toutes les configurations de l’appareil sont possibles via smartphone. « De la même façon, en entreprise, les gestionnaires de flotte pourront aussi communiquer avec le tachygraphe via un smartphone. Plusieurs paramètres qui ne sont pas liés à des contraintes réglementaires peuvent être configurées et sont accessibles directement avec la carte entreprise. C’est un atout qui permet de réduire les coûts, de gagner du temps et de paramétrer les fonctions aux propres exigences de l’entreprise. » Complète Christophe Mathieu.

Le conducteur aura accès à davantage de services

Une base européenne

Les moyens de contrôles seront élargis. En particuliers, la fraude au capteur de mouvement sera beaucoup plus difficile grâce à des moyens de contrôle supplémentaires. Par exemple, les numéros des capteurs présents sur les véhicules seront enregistrés dans une base européenne. Mais c’est un travail de titan, en sachant qu’il y a en Europe de 7 à 8 millions de véhicules équipés de chronotachygraphes … y compris certains très anciens analogiques ! Mais, une fois le DTCO 4.0 diffusé aussi largement que possible (cela va prendre du temps) la fraude au temps de travail comme le cabotage seront beaucoup plus faciles à démasquer …

Ecrit par Jean-Yves Kerbrat